Axe 6 : Change management

Face aux transformations du monde actuel les entreprises doivent changer. L’Institut Adaptation étudie la manière dont les entreprises mettent en œuvre le changement et comment elles pourraient le faire (et la manière dont elles pourraient les optimiser).

Direction : Christian Clot

Cet axe de recherche s’inscrit pleinement dans l’objectif 8 (Decent Work and Economic Growth) et 4 (Quality Education) des 17 objectifs de développement durable de l’UNESCO. .

____

Dans un monde qui change de plus en plus vite, nous devons nous doter de moyens pour nous adapter à toutes les nouvelles situations.

Demain peut faire peur. Changement climatique, omniprésence des nouvelles technologies, évolutions politiques et économiques… les entreprises font face à un futur plus évolutif et incertain que jamais. Mais rien n’est une fatalité. Nous pouvons prendre nos destins en main, celui de nos organisations et créer un avenir possible.

Un avenir qui ne se construira que si trois bases sont réunies : compréhension, formation, collaboration. Comprendre qui nous sommes, en tant qu’individu, face aux changements et ce que sont ces changements ; partager cette connaissance et en faire profiter le plus grand nombre ; collaborer pour chercher ensemble et construire de concert les solutions nouvelles. Parce que c’est en collaborant que nous offrons le meilleur de nous-même.

____

MÉTHODOLOGIE

Un organisme n’est adaptable aux évolutions qu’en fonction de sa capacité à agir, dans tous les aspects de son système, de manière fluide et rapide, sans dépense d’énergie trop conséquente et de manière intégrative. C’est le cas pour les entreprises.

Notre méthodologie permet d’étudier un ou plusieurs groupes de collaborateurs dans une entreprise en changement pour comprendre les mécanismes en action dans la réussite de la mise en œuvre du changement et des transformations.

Notre travail s’appuie entre autre, sur le Global Adaptation State ®, qui donne une évaluation globale de l’entreprise ou du système, des individus la composant jusqu’à l’écologie contextuelle générale. Il prend en compte un grand nombre de données – des émotions jusqu’aux niveaux de stress, de l’état de vigilance aux systèmes organisationnels-, décidés conjointement pour générer des indices fiables et évolutifs de l’état adaptatif. Nous travaillons ici sur la capacité à évoluer de manière fluide et moins énergivore (en temps, en moyens, en stress) dans un monde qui évolue rapidement et pour mieux faire face à des crises imprévues.