Résultats Covadapt

Second résultats intermédiaires de Covadapt : Octobre 2020

Vous trouvez ci-dessous un fichier à télécharger présentant les résultats de cette seconde publication de notre étude en cours sur la crise du COVID-19.

____

Premiers résultats intermédiaires de Covadapt : mai 2020 – une étude unique

Vous trouvez ci-dessous un fichier à télécharger présentant les résultats préliminaires de notre étude en cours sur la crise du COVID-19.

Une crise unique dans l’histoire moderne. Elle est systémique, planétaire et son impact est majeur sur les systèmes de santé, les économies et les sociétés. Elle connait plusieurs phases et va impacter nos sociétés à long terme.

Pour Human Adaptation Institute cette crise a immédiatement imposé une évidence : il était indispensable de comprendre l’évolution des personnes qui la subissent, de comprendre leur mécanisme d’adaptation. Avec nos partenaires, en moins de 5 jours, nous avons lancé la première étude sur la capacité d’adaptation humaine durant une crise d’une ampleur systémique mondiale, dès son origine. Ces études ne peuvent généralement se faire qu’au travers des mémoires, une fois les évènements terminés.

Ce type d’études prend du temps. Et ce n’est qu’une fois la crise stabilisée que nous pourrons en tirer tous les résultats. Cependant, l’observation des données statistiques préliminaires nous a convaincu de l’importance de le présenter en tant que tel, afin d’aider à mieux gérer cette situation.

Trois données sont importantes :

50% de la population déclare, à la suite du confinement, être fatiguée mentalement et moralement et 18% le sont de manières profonde et traumatique.

95% des répondants espèrent un changement environnemental et sociétal à l’avenir, mais seulement 20% ont commencé à mettre en œuvre des actions. 85% d’entre eux pensent bien agir mais seulement 50% des autres agiraient correctement selon eux.

Les réseaux sociaux (82%) les médias (77%), le gouvernement (70%), les experts (66%) sont considérés comme plus responsables de la crise actuelle (suivant la crise sanitaire) que le virus.

Les objectifs de COVADAPT

  • Mieux comprendre les mécanismes d’adaptation humains.
  • Identifier les impacts sociaux et traumas face aux évolutions des évènements en cours.
  • Proposer des solutions concrètes pour notre futur et mieux enseigner, apprendre, ces mécaniques.

Une étude initiée par Human Adaptation Institute, en partenariat avec le CERMES3, l’Institut du Cerveau et plusieurs laboratoires.

Le livre : Covid, et après ?

31 décembre 2019. À la veille de la nouvelle année, les économies sont en croissance, l’écologie fait son chemin, et chacune, chacun, se projette vers un avenir à construire.

Quatre mois plus tard, 55 % de la population mondiale est confinée, les grandes économies sont paralysées, et les frontières de 150 pays totalement fermées. La cause ? Une quinzaine de brins d’ARN, dont l’organisation spécifique en a fait un virus mortel pour l’humain : le SARS-CoV-2.

Ce microscopique mélange de matière biologique inerte vient de réussir ce qu’aucune crise n’avait jusqu’alors provoqué en si peu de temps : paralyser notre monde. Et ce faisant, nous plonger dans un questionnement individuel et collectif dont nous ne sortirons pas sans de profonds changements. Seront-ils le lit de plus d’inégalités, d’une écologie oubliée et d’une croissance économique poussée jusqu’à sa dernière limite ? Ou celui d’une évolution sans précédent, faite de considération pour la nature et d’une société plus équitable ?

Ils seront, quoi qu’il arrive, ceux pour lesquels nous désirerons nous battre. Encore faut-il comprendre ce qui s’est passé et se passe aujourd’hui dans les bouleversements provoqués par cette crise sanitaire, devenue systémique, pour ne pas se tromper de bataille ; encore faut-il avoir envie de créer ce monde futur plutôt que de regarder l’actuel s’effondrer parce que nous avons perdu l’espoir de le rendre meilleur.

C’est ce que Christian Clot propose d’explorer avec vous dans ce livre, un voyage vers ces terres inconnues qui seront pourtant, demain, les nôtres…